PATOU SOLIDARITE

Aide des communautés indigènes et refuge pour femmes victimes de violences

L’association Patou Solidarité soutient initialement les communautés indigènes Kichwas Naporuna d’Equateur, afin de leur assurer une autonomie économique. Récemment, leurs actions ont été étendues à la défense des droits de femmes et la lutte contre les violences de genre.
La violence de genre est un enjeu global. Dans le monde, une femme sur trois est victime de violence physique, sexuelle ou psychologique au cours de sa vie. L’Equateur n’échappe pas à cet enjeu : 587 cas de féminicides ont été enregistrés dans le pays entre 2014 et 2018 (des chiffres officiels inférieurs à la réalité). En moyenne, six femmes sur dix sont victimes de violences dans le pays. Les conséquences de ces violences sont nombreuses et durables, tant pour les femmes et jeunes filles qui en sont victimes que pour la société dans son ensemble.
Dans la province de Napo, où Patou Solidarité travaille depuis 2012, la problématique des violences faites aux femmes est particulièrement présente puisqu’on estime que deux femmes sur trois ont été victimes de violences à un moment de leur vie. Dans 78% des cas, l’agresseur était le compagnon ou ex-compagnon. Pour faire face à cette problématique, l’association a vu la nécessité urgente d’ouvrir un centre d’accueil pour femmes victimes de violences et leurs enfants.
Ainsi, après une année d’effort conjoints de l’association, des autorités locales et d’autres organisations de la société civile, la maison d’accueil Wasi Pani a ouvert ses portes le 11 avril 2018. L’objectif de ce refuge est d’offrir un lieu d’hébergement temporaire pour les femmes victimes de violences et leurs enfants, afin que ces familles puissent vivre en sécurité et bénéficier d’un accompagnement jusqu’à trouver une solution de long terme en dehors du refuge.

Suivez PATOU SOLIDARITE :
Site internet : https://patousolidarite.com
Facebook : https://www.facebook.com/patou.solidarite.98

Besoins humains

Il n'y a actuellement aucune disponibilité.