FPANJEZ

École pour les jeunes en situations en handicap

Située dans la province d’El Oro, au sud-ouest de l’Équateur, l’association FPANJEZ anime, depuis 1992, une école d’enfants et d’adolescents en situation de handicap.
L’objectif de la structure est de favoriser l’intégration de ses bénéficiaires au sein de la société. L’une des principales causes de handicap dans le canton de Zaruma reste l’exploitation aurifère qui a cours depuis des siècles dans la région. D’ailleurs, les petits exploitants utilisent, pour le traitement de l’or, des produits très nocifs tels que le mercure, qui souillent les rivières et les sols, et a des conséquences directes sur la santé des habitants alentours. A cet égard, à Zaruma, de nombreuses personnes qui vivent d’une agriculture de subsistance et consomment donc l’eau et les produits d’un environnement pollué, sont touchées sur le plan sanitaire, ce qui favorise la naissance d’enfants en situation de handicap. De plus, les femmes ainsi que leurs futurs enfants sont confrontés, de par l’isolement géographique de la région, à des risques sanitaires durant la grossesse : absence de suivi régulier pré et post-natal, sous-alimentation, etc…

L’association FPANJEZ, véritable centre médico-éducatif, entend assurer l’éducation et la rééducation des enfants et des adolescents en situation de handicap qui présentent des déficiences sur le plan physique, mental, émotionnel et/ou social. En effet, leur situation particulière demande un programme scolaire « classique » complété par un suivi adapté. L’association mobilise donc les moyens nécessaires à la bonne intégration sociale de son public cible via des méthodes et techniques appropriées. Tous les projets développés par l’association sont donc orientés vers un développement harmonieux des enfants : leur développement physique et psychologique mais aussi social, en vue de leur intégration au sein du système scolaire « classique » et finalement du monde professionnel et de la société en général. Bien que très investis dans leurs actions quotidiennes, les membres et bénévoles de FPANJEZ affirment la nécessité d’un État équatorien concerné, prenant pleinement en charge les missions qu’ils assument aujourd’hui via l’association.
Pour les populations métisses, le travail des enfants est perçu comme un complément pour les revenus des familles.

Suivez FPANJEZ :
Facebook :
https://www.facebook.com/fpanjez.ieedb