Rechercher dans le site

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Facebook


Notre Blog

 


Sur Twitter

Connaître Une Option de Plus

Historique

Une Option de Plus est née, comme beaucoup d’idées, d’un constat, d’un regard, d’un sentiment.

Imaginez une plage déserte.

Aux alentours, quelques cahutes en bambou ou en bois mal agencées représentent les habitations des quelques dizaines d’âmes du village dans lequel vous avez élu temporairement domicile.

Le bruit matinal des vagues se mêle aux cris lointains des singes hurleurs.

Des enfants jouent dans les petites rues en terre.

Le camion qui ravitaille les habitants, vide de ses quelques produits frais brinqueballés jusqu’ici la veille, s’est embourbé dans ce qu’on peut appeler un « chemin » qui rallie ce monde à celui, plus commun, des routes partiellement bétonnées, nervures de l’Equateur.

Quand on regarde devant soi, la plage, l’océan pacifique, on pourrait croire que l’on rêve.

Mais, si l’on s’attarde sur les « détails » du décor, on constate que les enfants jouent en réalité dans la boue, car il a plu toute la veille, que l’école est fermée, les professeurs ne se déplaçant pas jusqu’ici du fait des intempéries, de la distance à parcourir, de leur réveil-matin, allez savoir…

On voit également que la plupart de ces jeunes présentent des signes inquiétants de malnutrition (…), qu’ils n’ont aucune réelle occupation pendant la journée, que leurs parents se servent volontiers de leurs petits bras pour faire des travaux inappropriés pour leur âge, ou encore qu’ils mendient, comme un réflexe, auprès de l’observateur qui a pris le temps de décortiquer le paysage auquel ils appartiennent.

Cette scène est emblématique et criant de la situation éducative, sociale et sanitaire alarmante en Equateur.

Tandis que l’Etat, criblé de dettes internationales à rembourser et rongé de l’intérieur par différentes formes de corruption, peine à trouver des solutions largement efficaces et globalement satisfaisantes aux problèmes de sa population, des hommes et des femmes, partout dans le pays, ont décidé de ne pas attendre que les dépenses budgétaires, financées également par leurs impôts, se voient.

Ils et elles ont décidé d’agir.

Ces hommes, ces femmes, ce sont ceux qui dévouent leur vie, leur temps dans des conditions difficiles et parfois proches de l’indigence avec laquelle ils traitent, ces gens dont l’humilité, l’énergie, la patience, le courage font d’eux les véritables héros du quotidien de ce pays.

Nous avons voulu relayer l’action de ces personnes, montrer au monde qu’elles existent, qu’elles s’escriment chaque jour pour améliorer la vie de leurs concitoyens dans le besoin, la difficulté et les contraintes.

Nous avons voulu offrir l’opportunité, à toute personne susceptible d’aider ces gens, de leur tendre la main.

Nous souhaitons vous les faire rencontrer, vous présenter à ces gens qui pourraient être Vous.

Et que Vous pouvez aider…