Rechercher dans le site

Melvin Jones

Leur petit Plus

C’est en mai 1995, sous l’impulsion de Jorge  Saavedra Nunez et Eliana Palma de Saavedra qu’a vu officiellement le jour le centre médico-éducatif Melvin Jones au sein de la ville de la Libertad, située dans la province de Santa Elena, au Sud Ouest de l’Équateur.

La perception du handicap étant à l’époque très négative, tout enfant atteint d’un handicap ainsi que sa famille souffrait d'un lourd stigmate social. Sa famille subissait généralement les affres de ce cercle vicieux et l’enfant se retrouvait ainsi isolé, sans accès à des soins ou à une éducation de qualité.

Conscientes que cette conception du handicap est liée à une méconnaissance de ce dernier, les personnes engagées au sein du centre Melvin Jones ont donc décidé d’agir pour sensibiliser le grand public et fédérer un maximum d’acteurs autour de leur projet (parents, corps professoral, représentants politiques, société civile locale etc.).

Pour y parvenir, le centre a mis en place des réunions participatives regroupant des personnes concernées directement ou indirectement par le handicap, afin d’avoir une vision claire des activités à mettre en place.

A l’issue de ces rencontres, le centre Melvin Jones a décidé d’apporter un soutien aux familles ayant un enfant en situation de handicap, en proposant des soins de proximité ainsi qu’une série de projets visant à intégrer l’enfant au sein de la société.

Melvin Jones propose ainsi aux enfants de ces familles, généralement de faible revenu, un suivi scolaire de qualité et adapté mais également une formation professionnelle facilitant l'intégration sur le marché du travail.

En parallèle de ce travail de fond, les fondateurs de l’association, la direction et les professionnel-le-s du centre réalisent au quotidien des séances de sensibilisation au sein de diverses instances de la société civile, afin que les personnes en situation de handicap soient mieux considérées et insérées au sein de la société.

Les nombreuses actions mises en place en termes d’éducation, de formation professionnelle et de soins, ont permis d’améliorer le bien-être des bénéficiaires et de les faire gagner en autonomie.

Melvin Jones

Accueille des personnes (enfants, jeunes, adultes) en situation de handicap, pour la plupart provenant de familles avec peu de moyens, et leur offrir la possibilité de suivre un programme scolaire adapté, de recevoir de soins et de bénéficier d’une formation professionnelle.

Côte / Santa Elena
7;-2.232387452580107;-80.90901156249998
Santé Education Promotion socio-économique
Enfants en bas âge Adolescents Jeunes adultes Adultes
Humain

Actualités

Melvin Jones organise un atelier de recyclage

Jeudi 23 Novembre 2017

Le 14 novembre, le centre a organisé un atelier de recyclage pour les jeunes en situation de handicap qui ont aussi bénéficié de la visite de dentistes, grâce au soutien du MIES.

 



Mercredi 10 Aout 2016


Jeudi 28 Juillet 2016


Dégustation de locro maison pour les étudiants de Melvin Jones

Jeudi 28 Juillet 2016

Aujourd'hui, les étudiants de Melvin Jones ont dégusté un locro (ragoût) de courge préparé par les professeurs et les mères de famille. Elles ont utilisé des produits provenant du magasin Súper Akí. Les étudiants du Colegio Rubira ont également apporté leur aide, comme ils le font à chaque activité organisée par le centre.



Jeudi 11 Février 2016


Mercredi 20 Janvier 2016


Visite du département du développement communautaire

Mercredi 13 Janvier 2016

Le Centre Melvin Jones a reçu la visite du département du développement communautaire, pour mettre en lien les actions de création d’un réseau de vigilance et de réduction du travail des enfants dans le canton de La Libertad.



Surf pour l'Autisme

Lundi 17 Aout 2015

La thérapie par le sport: le 20 juin, dans la province de Santa Elena, sept étudiants de la Fondation Melvin Jones ont participé à un projet de surf-thérapie : un jour durant, des surfeurs professionnels ont initié à l’art du surf un groupe d’enfants autistes dans le but de développer avec eux leur capacité à communiquer, à se sociabiliser, leur conscience sensorielle et cognitive, à améliorer leur santé, leur condition physique et leur comportement. Une initiative appuyée par la chaîne britannique CBS qui a réalisé un reportage vidéo de l’événement diffusé le 17 août.


Projet à but non-lucratif, Surf Pour l’Autisme cherche à sensibiliser les personnes afin qu’elles participent aux activités dédiées à l’amélioration de la qualité de vie des enfants et jeunes autistes. Ce projet pilote sera dans un deuxième temps ouvert à d’autres zones côtières d’Equateur telle que la province de Manabí ou d’Esmeraldas.

La fondation Melvin Jones se fixe comme objectif pour l’année 2016 de devenir le premier centre équatorien dédié à l’appui, à travers les bénéfices du surf thérapeutique, aux jeunes autistes ou en situation de handicap physique et/ou intellectuel. A vos planches pour 2016 !

 

 



Lundi 17 Aout 2015


Lundi 17 Aout 2015


Le groupe de danse du C.E.I. Melvin Jones de plus en plus célèbre !

Dimanche 19 Juillet 2015

Le groupe de danse composé d’étudiants du Centre d’Education Intégrale Melvin Jones a participé à trois manifestations depuis le mois d’avril dernier.

La première a eu lieu pour le vingtième anniversaire de l’Institution, le 8 avril, évènement dont nous vous avons parlé dans notre dernier article. Les étudiants ont dansé sur le thème traditionnel montagnard « Cayambeña », en costumes typiques, et sur le thème de la côte « Sainte Hélène » cette fois en costumes traditionnels de la péninsule.

Vendredi 2 juillet le groupe a également dansé à Guayaquil, sur le thème « Sainte Hélène » une façon parfaite et unique de représenter la péninsule à l’Exposition « Expolibro Ecuador ».

Afin de se présenter à la  nouvelle Gouverneur de la circonscription G-2,  le Club de Leones Las Libertad – Salinas a invité tout le groupe de danse à participer à l’évènement le samedi 19 juillet. Cette fois ci le thème était la montagne.

Toutes nos félicitations aux artistes !

 



Vendredi 8 Mai 2015


Une agréable matinée pédagogique en compagnie des étudiant-e-s de Melvin Jones

Samedi 17 Janvier 2015

Samedi 17 janvier, le Centre d’Education Intégrale Melvin Jones a organisé une journée d’intégration avec ses élèves, les professionnel-le-s du centre et les parents d’élèves. L’objectif: faire participer  élèves et  parents d’élèves aux activités sportives et aux jeux récréatifs traditionnels ainsi que partager une belle journée ensoleillée.

Lors de cette journée ont été organisés : des courses en binôme, des matchs de football, une promenade à la plage et bien évidement tou-te-s ont pu en profiter pour se baigner dans la mer, à Salinas, station balnéaire où l’évènement a eu lieu. Pour finir ce moment convivial, ils ont partagé le déjeuner sur la plage.

 

Traduit par Diana Moreno



Le Centre d’Éducation Intégrale Melvin Jones se bouge!

Samedi 15 Novembre 2014

Le 15 novembre dernier, le Club de Leones Salinas Central a organisé un bingo au bénéfice du Centre d'Education Intégrale Melvin Jones. L'événement a eu lieu à l'intérieur du centre, avec des représentations artistiques proposées par le groupe invité Spondylus et des étudiant-e-s de Melvin Jones, dont la représentation de la talentueuse fanfare du centre. 600 personnes environ étaient présentes. Ce type d'événement permet au centre de renforcer ses activités en générant de l'auto-financement.

En effet, au-delà des cours et thérapies auprès des enfants et jeunes en situation de handicap, Melvin Jones mène également des formations et des ateliers de sensibilisation. Par exemple, durant le mois d'octobre, 20 enfants de l'Escuela Fiscal Mixta Jose Pedro Varela, une école inclusive c'est-à-dire qui reçoit aussi des enfants en situation de handicap, ont été reçus afin d'apprendre l'alphabet en langue des signes avec le thérapeute du langage de Melvin Jones. En effet, certain-e-s camarades de classe ont un handicap auditif.                                                                                                                           

Une autre activité développée par Melvin Jones est le suivi des enfants et jeunes en situation de handicap au sein de leurs foyers, et ce afin d'améliorer leur qualité de vie, dans le cadre d'un projet récemment signé avec le MIES (Ministère de l'Inclusion Économique et Sociale). Parmi les activités faites à la maison on trouve l'évaluation de chaque enfant pour mieux le connaître et pouvoir ainsi réaliser un suivi de qualité; la rééducation physique, éducative, pssionnelle; le suivi médical; les activités quotidiennes; des formations à une bonne nutrition; ses ateliers avec les mères, par exemple en boulangerie; peinture, bijouterie, etc. avec l'objectif qu'elles puissent avoir un revenu.

Traduit par Ana Isabel Verdú de Béjar



Une visite guidée au premier musée paléontologique d’Equateur pour tou-te-s!

Lundi 27 Octobre 2014


Lundi 27 octobre, pour bien commencer la semaine, les enfants et les jeunes du Centre d’Education Intégrale Melvin Jones sont allé-e-s visiter, avec leurs professeur-e-s, le musée paléontologique de l’Université de la Péninsule de Santa Elena. Organisée par les étudiant-e-s de l’Université,  leur venue était prévue dans le cadre d’un programme de visite pour les personnes en situation de handicap. C’est par ce biais que les étudiants ont invité le centre éducatif Melvin Jones à participer. Les enfants et les jeunes de Melvin Jones ont ainsi pu profiter d’une visite guidée et de vidéos explicatives, de façon entièrement gratuite.

Autre nouveauté, 7 professeur-e-s ont pu suivre une formation à l’Université Polytechnique Salesiana en braille pendant 6 semaines. Jusqu’alors seule une professeure du centre maitrisait ce langage. On se réjouit de ce nouveau pas !

 

 



Le centre Melvin Jones met ses habits de fête pour célébrer la journée internationale de l’enfance

Vendredi 31 Mai 2013

Officiellement célébrée le 1er Juin en Equateur, la journée internationale de l’enfance a pris un peu d’avance du côté du centre Melvin Jones, La Libertad. C’est-à-dire que Juanita Chumo, Directrice du centre, et l’ensemble de son personnel ne pouvaient guère se contenter d’une seule journée pour mettre en place la totalité des activités prévues à cette occasion.

Aussi le programme des festivités commence-t il dès le Jeudi 30 Mai à 9h du matin. Et quel début ! Le Maire de La Libertad en personne reçoit cinq bénéficiaires du centre pour un petit déjeuner officiel. Rien que ça, s’il vous plait !

Dans les cinq, un représentant pour chacun des types de handicap traités par le centre : handicap moteur, visuel, auditif, psychique et mental. Tout un symbole. Et de fait, nos cinq délégués ne manquent pas l’occasion de faire connaitre leurs doléances avant de clore l’évènement par une visite des locaux municipaux.

Après cette très sérieuse matinée de « stars », la pression retombe pour nos cinq représentants. Ils rejoignent les autres bénéficiaires et professeurs du Centre pour une après-midi de détente au cinéma. Et là encore, derrière la distraction, l’éducation est là. Car il s’agit avec ce film d’apprendre aux jeunes à respecter la signalisation routière, à obéir aux ordres et, de manière plus générale, à interagir socialement.

Le lendemain, nous retrouvons toute la bande de Melvin Jones dans les locaux de l’association. Des élèves du collège Libertad  sont venus participer à l’évènement, ainsi que des membres du Club Leones et certains journalistes, curieux du pourquoi d’un tel rassemblement. Entre les étudiants, leurs familles, les professeurs et autres invités, ce sont près de deux cents personnes qui sont présentes pour cette après-midi de fête. Et la fête ce fut, vraiment ! Tout d’abord, les élèves du collège voisin donnent une représentation costumée, à base de chansons et chorégraphies auxquelles participent les élèves de Melvin Jones. Puis viennent les concours de danse entre parents et professeurs, sur fond endiablé de salsa et de cumbia.

 

Rapidement, les bénéficiaires y entrent à leur tour, accompagnés de leurs amis valides du collège La Libertad, histoire de rappeler àtous que la danse n’est pas une affaire de « valide/non valide ». L’ambiance est alors prenante, saisissante. A tel point que nos amis du journal Super, eux-mêmes,  se risquent à quelques pas (maladroits !) de salsa !

Sans l’ombre d’un doute, ces 30 et 31 Mai 2013 resteront longtemps gravés dans les mémoires de tous ceux qui eurent la chance et le privilège d’y assister. Ce furent deux jours de parfaite communion entre adolescents et adultes, parents et professeurs, valides et non valides.

A bon entendeur…   



Melvin Jones donne un atelier sur l’éducation inclusive dans l’école Cerezal Bellavista

Mercredi 22 Mai 2013

L’école de Cerezal Bellavista est une école agricole expérimentale. Elle accueille quelque 170 enfants dont certains en internat. Elle est ouverte depuis 3 ans et son modèle éducatif est calqué sur celui de l’Université Zamorano au Honduras. Dans cette école, on « apprend en faisant ». Ainsi les élèves n’ont cours que le matin. L'après-midi, accompagnés d'un ingénieur agronome, ils réalisent en équipes des activités agricoles.

Après avoir visité les locaux, Juanita Chumo, Directrice du centre Melvin Jones, Mariela Ortega, psychologue, et Rebecca Labrador, volontaire UODP, ont dispensé une formation sur l’éducation inclusive aux professeurs de l’école.

L’objectif de ces formations est de sensibiliser les enseignants aux réflexes à adopter en classe afin de garantir l’égalité des droits et des chances à tous les enfants, handicapés et ou vulnérables.

Voici le témoignage de Rebecca sur cette formation :

« Bien que cette école n'accueille pas pour l'instant d’enfants en situation de handicap, l'objectif à court terme est de pouvoir leur proposer une éducation inclusive. A titre d’exemple, dans deux mois les nouveaux locaux de l'école seront finis et équipés de rampes d'accès.  » 

Les professeurs se sont montrés très intéressés et motivés. Juanita Chumo leur a laissé divers documents afin qu'ils puissent approfondir les méthodes enseignées.  »

Avec une telle formation, l’équipe de Melvin Jones n’en était pas à son coup d’essai. Des centaines de professeurs de la région de Manabí en ont déjà bénéficié auparavant. Melvin Jones est d’ailleurs un partenaire privilégié du ministère de l’Education équatorien dans la diffusion du modèle d’éducation inclusive.   




Melvin Jones participe à la journée internationale des personnes en situation de handicap

Lundi 3 Décembre 2012

Dignité, respect et décence sont quelques-unes des revendications affichées sur les pancartes lors du défilé qui donna le coup d’envoi de cette journée internationale des personnes en situation de handicap. Les quatorze associations et leurs bénéficiaires ont arpenté les rues de Santa Elena en compagnie du groupe de musique du collège Eugenio Espejo venu leur prêter main forte.   

Une fois le défilé terminé, l’ensemble des acteurs s’est réunit autour de la grande scène centrale au Parc Rocafuerte où différentes représentations artistiques se succédèrent tout au long de la matinée. Ainsi, cinq jeunes filles souffrant de handicap auditif, toutes pensionnaires de l’école de Melvin Jones, nous ont présenté leur chorégraphie sur fond de musique tropicale et entrainante. Pourtant, la majorité d’entre elles n’entendaient pas le moindre son. L’illusion était parfaite, le pas en rythme. Les applaudissements nourris des quelques cent cinquante personnes présentes, ont montré que le public avait apprécié la prestation à sa juste valeur.

Sur le côté de la scène figuraient également des stands où les associations soulignaient cette fois les capacités manuelles de leurs élèves. Melvin Jones exposa différents objets artistiques comme des boites décoratives en papier mâché, ainsi que de nombreuses friandises également préparées par les bénéficiaires de l’association.

Le mot de la fin fut donné au micro par une jeune fille souffrant de handicap moteur : «Nous aussi savons créer et réaliser des choses, nous aussi méritions toute l’attention de la société ! » Nul n’en doutera à présent, si besoin était de le rappeler.



Atelier de développement personnel pour les mères d’enfants handicapés physiques

Lundi 22 Octobre 2012

La raison d’être de cet atelier est l’état de santé des enfants souffrant de paralysie cérébrale associée à d’autres handicaps.

Nous réalisons l’activité avec un groupe de dix mères de famille en se focalisant sur l’augmentation de l’estime de soi. Pour cela, nous pratiquons des techniques de relaxation, nous écoutons nos propres émotions, nous nous demandons comment a été notre vie avec nos enfants et quel est l’impact sur notre famille.

Ces mères qui viennent au centre pour les thérapies physiques et la stimulation, sont confrontées dans leur quotidien à de nombreux obstacles ; entre autres, la santé de leurs enfants, le manque de soutien de la famille, le suivi médical inadéquat et les difficultés de socialisation dans leur environnement. Tout cela est par conséquent une charge très lourde à porter pour elles.

Pendant l’atelier, elles ont exprimé le sentiment d’amour qui les pousse à continuer pour leurs enfants, cet amour immense qui vient d’un être supérieur vers qui elles se tournent tous les jours : Dieu, qui leur donne la force de lutter pour que leurs enfants continuent à progresser. Cet atelier leur a aussi permis d’échanger leurs expériences avec d’autres mères dont les enfants ont grandi et découvrir qu’elles partagent les mêmes valeurs comme l’espoir, la patience, la tolérance, la responsabilité, la joie et surtout l’amour.

Elles ont élaboré des affiches avec ces valeurs pour les partager avec leurs familles. Aujourd’hui elles assistent aux thérapies et elles semblent plus disposées à s’exprimer et prêtes à s’engager pour un prochain atelier.



Besoins

Fiche d'identité

Centre éducatif sans but lucratif de droit privé à but social ou public, légalement constitué au n°179 le 8 mai 1995 Ministère de l’Éducation

Le centre Melvin Jones est situé à La Libertad à l’ouest de la province de Santa Elena. La Libertad est une ville du sud-ouest de l’Équateur, capitale du canton de La Libertad, située à 110 kilomètres de Guayaquil, capitale économique du pays.
À la tête d’un canton de 95 942 habitants (selon le recensement réalisé en 2010 par l’Institut national équatorien de la statistique et des recensements), La Libertad est la capitale économique de la région en raison de l’activité de pêche, génératrice d’emplois mais aussi de l’industrie pétrolière qui s’y est implantée.

Jorge Saavedra Nunez, alors président du Lions Club de Salinas Central, ayant conscience de la vulnérabilité dans laquelle se trouvaient de nombreuses familles ayant des enfants en situation de handiap, a présenté une motion visant la mise en place d’un centre de soutien pour ces derniers. Cette motion approuvée, des contacts ont été établis auprès des représentants provinciaux du ministère de l’Education afin de sensibiliser le personnel de cette institution à la problématique du handicap dans la région.

Des démarches ont ensuite été entreprises dans la province de Santa Elena en vue de recenser le nombre d’enfants en situation de handicap et de quantifier ce phénomène qui jusqu’alors ne l’avait jamais été. Ce recensement avait également pour but d’identifier les potentialités d’une structure qui accueillerait les futurs bénéficiaires du centre, sensibiliser la population à la problématique du handicap et attirer l’attention des parents sur l’importance d’un accompagnement éducatif de qualité pour leurs enfants.

En 1994, le recensement a confirmé le besoin urgent de mettre en place une structure d’accueil, et une décision a été prise de faire en sorte qu’un enseignement scolaire adapté puisse notamment être proposé à des familles disposant de peu de ressources financières.

Conscient de l’importance de fédérer un maximum d’acteurs autour de ce projet, le centre a organisé des réunions participatives regroupant des personnes directement ou indirectement concernées par le handicap afin d’avoir une vision plus claire des activités à mettre en place.
Le 8 mai 1995, le centre Melvin Jones est officiellement devenu une institution à but non lucratif au regard du droit équatorien, sous la tutelle du ministère de l’Éducation. Cette reconnaissance en tant que structure légalement constituée lui a permis de démarrer ses activités et d’accueillir des enfants, ce qui n’était pas possible auparavant pour des raisons légales.
Le premier projet mis en place, au domicile d’une des membres du Lions Club de Salinas Central, avait pour but de soutenir des enfants ayant des problèmes de perte auditive.
Puis, très rapidement, ont été montés des ateliers de soutien à des enfants présentant un handicap mental ou moteur. En 2000, le local mis à disposition par le Lions Club de Salinas Central est devenu trop étroit et l’association s’est rapidement penché sur un projet de construction de locaux plus grands et ergonomiques pouvant accueillir un plus grand nombre d’enfants.

Sous l’impulsion de Jorge Saavedra Nunez et Eliana Palma de Saavedra, et avec l’aide de la municipalité de La Libertad (qui a fait donation d’un terrain) et de l’appui financier de l’association allemande Guayas Ecuador Hilfe, ce projet de construction a pu se concrétiser. Les nouveaux locaux, inaugurés le 20 juillet 2002, toujours en place aujourd’hui, permet au centre d’offrir aux enfants un accompagnement scolaire, des séances de thérapies et des ateliers d’accompagnement des jeunes adultes dans le monde du travail.
De 28 enfants bénéficiaires accueilli-e-s par le centre en 1995, Melvin Jones accueille aujourd’hui 177 enfants quotidiennement, ainsi que des visiteurs occasionnels supplémentaires. Le centre demande aux parents d’élèves une contribution financère afin qu'ils/elles s'impliquent dans le processus d’éducation mis en place pour leurs enfants.

Doté aujourd’hui d’une structure adaptée aux besoins de ses usager-e-s, le centre a pour mission d’améliorer ses services vis-à-vis des enfants qui y sont reçu-e-s, mais aussi de partager ses méthodologies avec la société au sens large et notamment avec les professeur-e-s de l’Éducation nationale via des séances régulières de formation et de sensibilisation.

Barrio 28 de Mayo, Av. 16, entre calles 13 y 14, La Libertad, Santa Elena, Ecuador

La Libertad

Accueil : +593 (0)4 27 82 744
Juanita Chumo de Tamayo, directrice: + 593 (0)4 27 84 290 / + 593 (0)9 87 25 197
Eliana de Palma, présidente : + 593 (0)4 27 83 969 / + 593 (0)9 34 50 236
Carmen Olives, secrétaire : + 593 (0)4 27 74 117 / + 593 (0)9 41 70 925

melvinjones95@hotmail.com(contact administratif)
juanitachumogilces@hotmail.com(contact directrice du centre)
carmeno705@hotmail.com(contact secretaire)
katyneira@hotmail.es(contact secrétaire adjointe)

ceimelvinjones.org/

Les membres fondateurs du centre en 1995 sont toujours présents aujourd’hui au sein de la structure. Leurs rôles respectifs ont peu évolué, même s’ils peuvent aujourd’hui compter sur des collaborateurs très compétents qui assurent le bon fonctionnement du centre. Cette équipe est engagée et impliquée dans l’accomplissement des objectifs que se fixe le centre. Le centre est ouvert à tout soutien extérieur qui pourrait lui permettre d’étendre son programme d’activités.

Contribuer au bien-être et à l’autonomie des personnes en situation de handicap.

OS1. Favoriser l’accès à l’éducation des enfants en situation de handicap.

OS2. Améliorer la qualité de vie et la santé des enfants en situation de handicap.

OS3. Renforcer l'autonomie des enfants en situation de handicap.

OS4. Faciliter l’insertion professionnelle des adolescents et des jeunes adultes bénéficiaires du centre

OS5. Sensibiliser à l'importance d'une prise en charge adéquate du handicap.

1. Centre de soins pour enfants en situation de handicap. L’objectif de l’association est d’offrir aux enfants des soins thérapeutiques adaptés à leurs besoins. Cela mobilise une équipe technique aux compétences diversifiées afin d’apporter aux enfants du centre le suivi le plus complet possible et un bien-être supplémentaire. Le centre Melvin Jones développe ainsi des activités s’organisant autour des besoins de l’enfant et de son cercle familial visant l’amélioration de leur bien-être sur le long terme. Melvin Jones cherche en priorité à faciliter l’intégration sociale des enfants en situation de handicap et à réduire les exclusions dont ils peuvent être victimes. Ceci se base sur l’idée que les enfants en situation de handicap peuvent être aussi intégrés socialement que les enfants qui ne sont pas en situation en handicap. L’objectif est de faire en sorte que l’enfant en situation de handicap et son entourage familial puissent devenir acteurs de sa propre vie et intégrés à la société.

2. Accompagnement des bénéficiaires vers le monde professionnel. Melvin Jones considère que l’acceptation de la différence ne va pas de soi et qu’il est important de réaliser un travail de sensibilisation auprès des acteurs de la société afin de les conscientiser sur les phénomènes de handicap et sur ses implications. En parallèle de cette action de sensibilisation, le centre propose une série de formations professionnelles pour que les bénéficiaires puissent s’intègrer pleinement à la société et puissent s’y épanouir. Le centre tente d’inculquer à tous ses éducateurs, enseignants, thérapeutes, employés ainsi qu’aux parents d’élèves le fait qu’il est très important d’accompagner l’enfant tout au long de son parcours d’insertion professionnelle. Ce processus se compose de trois phases successives : d’abord l’orientation, ensuite la formation, enfin l’insertion. Chaque phase est envisagée comme élément nécessaire pour la préparation du bénéficiaire à la suivante.

3. Accès à l’autonomie pour les enfants en situation de handicap. L’association met en place différents ateliers afin de faciliter l’intégration et l’accès à l‘autonomie des adolescents et jeunes adultes. Ces ateliers abordent des aspects de la vie quotidienne au travers des tâches simples mais courantes (cuisine, tâches ménagères, courses...). Partant du principe que de nombreux facteurs extérieurs viennent influencer le degré d'autonomie de la personne en situation de handicap moteur ou non, les professionnels du centre mettent tout en œuvre pour stimuler chaque enfant en le confrontant régulièrement aux situations de la vie quotidienne.

4. Ateliers de sensibilisation à destination de la société civile. Le centre met en place, pour les enseignants de la province de Santa Elena, des ateliers de sensibilisation, afin qu’ils soient en mesure d’intégrer dans leurs classes des enfants en situation de handicap. Les parents d’enfants en situation de handicap bénéficient eux aussi de séances de formation pour construire avec l’équipe technique des programmes adaptés et un projet personnalisé de scolarisation spécifiques à chaque enfant. L’association souhaite toucher la société civile dans son ensemble, à travers des ateliers de sensibilisation et d’accompagnement afin que le phénomène de handicap soit mieux accepté et mieux considéré.

1. Activités rattachées à l'OS1 (favoriser l’accès à l’éducation des enfants en situation de handicap) :


•  réalisation de cours adaptés aux handicaps de chaque enfant scolarisé dans le centre.


•  réalisation de cours pour les élèves atteints de déficiences auditives ou de mutisme.


•  formations en informatique et multimédia

2. Activités rattachées à l'OS2 (améliorer la qualité de vie et l’état de santé des enfants en situation de handicap) :


•  séances de physiothérapie qui ont pour objectif d’évaluer, de rétablir et de maintenir les fonctions physiques de l’individu (équipement paraffine, stimulateur, barres parallèles, compresses chaudes et froides, rayons infrarouges) ; audiométrie


•  séances d’accompagnement psychologique pour encourager l'enfant présentant des besoins éducatifs spéciaux à mobiliser au mieux sa capacité d'apprentissage et de mettre cela à profit des problèmes rencontrés dans la vie quotidienne.


•  séances d’orthophonie afin de traiter les troubles de l’articulation, de la parole, de la voix, du langage oral et écrit, et de la communication.

3. Activités rattachées à l'OS3 (renforcer l'autonomisation des personnes handicapées) :


•  séances de thérapie comportementale : Cette activité consiste à reproduire des situations de la vie quotidienne (sorties extérieures, participation à des évènements (sportifs, culturels…), hygiène personnelle, atelier culinaire…


•  séances d’ergothérapie réalisées au sein d’une maison-atelier : espace où les bénéficiaires apprennent à réaliser diverses tâches domestiques.

4. Activités rattachées à l'OS4 (faciliter l’insertion professionnelle des adolescents et jeunes adultes bénéficiaires du centre) :
- formation à la couture ;


•  travaux manuels (créations en papier mâché, réalisation de poupées en chiffon) ;


•  atelier boulangerie-pâtisserie ;


•  formations aux métiers de l’esthétique (coiffure, manicure...)

5. Activités rattachées à l'OS5 (sensibiliser les autres enfants en situation de handicap à l'importance d'une prise en charge adéquate du handicap) :


•  conseil et formation aux professeurs des institutions scolaires « classiques » en termes de mise en place d’outils éducatifs adaptés ou d’ergonomie de l’espace ;


•  séances de sensibilisation des parents à l’intérêt du suivi d’une éducation inclusive pour leurs enfants.

Bénéficiaires directs :
177 enfants, adolescents et adultes, âgés entre 1 et 45 ans, bénéficient des activités développées par le centre Melvin Jones. L’origine sociale et géographique des enfants et adolescents scolarisés au sein de l’école est diverse. Le centre étant unique dans le canton de La Libertad, certaines familles très éloignées de la structure n’hésitent pas à faire de longs déplacements pour le bien-être de leurs enfants. L'inscription est ouverte à tous, sans limite d'âge ni condition de ressources économiques. Une participation financière, même symbolique, est cependant demandée à toutes les familles afin qu’elles soient pleinement investies dans le projet mis en place par le centre Melvin Jones.

Bénéficiaires indirects :
L'action de Melvin Jones bénéficie également aux parents des enfants fréquentant l'école par le biais d'ateliers de formation, de conseils ou encore de visites sur le terrain par des professionnel-le-s travaillant au sein ou en partenariat avec Melvin Jones. Aucune étude n'a cependant été réalisée concrètement pour connaître l'étendue exacte de l'influence du centre et la population indirectement bénéficiaire est difficilement identifiable. Les rencontres au sein et en dehors de la structure, les sessions de formation des professeurs des écoles environnantes, les manifestations réalisées au sein de la structure permettent de toucher un grand nombre de personnes sans pour autant pouvoir avancer un chiffre précis. On considère aussi comme bénéficiaires indirects toutes les personnes qui, bien que ne recevant pas de formation directe, sont sensibilisées aux problématiques traitées, par le biais des annonces radios, des affiches, des brochures et via leur participation aux tables rondes de formation.

Galerie