Rechercher dans le site

Hogar Para Todos

Leur petit Plus

Du fait d’importants mouvements migratoires vers les États-Unis, l’Europe et vers les villes équatoriennes, 43% des enfants de la province sont exposés à différents risques (maltraitance familiale, alcoolisme, abandon, travail des enfants et mendicité). Par ailleurs, les grossesses non désirées ou en dehors du mariage, associées à une forte pression sociale, amènent de nombreuses de mères à abandonner leurs enfants au moment de l'accouchement.

Tant que l’État ne propose pas à ces enfants des espaces de prise en charge intégrale, ce sont des organisations de la société civile qui leur offrent sécurité matérielle, physique, émotionnelle et affective. Après avoir travaillé pendant plus de 30 ans avec une organisation belge d'aide sociale et d'adoption, Nancy Calle a fondé Hogar para Todos (Foyer pour Tous) à Azogues en 2003. Pour accueillir le foyer, elle a fait don d'une maison héritée de sa famille. A partir de 2006, le foyer a commencé à recevoir des enfants.

Pendant ses huit années d’existence, le foyer a accueilli plus de 200 enfants de tout âge et provenant des quatre coins du pays. Parmi eux, douze enfants ont été adoptés à travers le programme d'adoption national. Tous les autres sont retournés à leurs familles.

Plus d'infos sur leur Facebook. 

Hogar Para Todos

Fournit une prise en charge intégrale aux enfants et adolescents abandonnés ou victimes de violence, en leur apportant sécurité et stabilité émotionnelle et affective.

Andes / Cañar
13;-2.752738198393975;-78.84344832446288
Education
Enfants en bas âge Adolescents
Humain

Actualités

Quinze ans, ça se fête!

Dimanche 21 Juin 2015

En Amérique Latine, l'anniversaire des quinze ans prend une importance toute particulière. C'est une fête spéciale, toute la famille s'y prépare, économise, anticipe pour préparer la plus jolie des fêtes. Il n'est pas rare, en dans les zones rurales équatoriennes, que les pères engraissent un cochon ou des poulets spécifiquement pour l'occasion. Cette fête est encore plus importante pour les filles : symboliquement, elles sont en âge de se marier et de quitter le nid familial. Et même si les mœurs changent, si pour certaines l'étape suivante est plus l'université que le mariage, l'anniversaire des quinze ans reste un passage symbolique important et fêté.

 Au foyer Hogar Para Todos, on ne déroge pas à la règle! En juin, une jeune pensionnaire du foyer a fêté son anniversaire en grande pompe et en famille. Et quelle famille ! C'est tout le foyer, soit une vingtaine de personnes, qui s'est rendue a la messe sur son 31 pour célébrer son anniversaire !

Bon anniversaire!



On a tous les moyens de jouer !

Samedi 6 Juin 2015

Le week end du 6 et 7 juin, la fondation Hogar Para Todos recevait deux invités spéciaux ! Silvère et Maëlle, couple français vivant en Equateur depuis deux ans, a créé un projet tout à fait original : des ludothèques mobiles.

A partir de matériel recyclé, ils créent des jeux de société. Puis, dans leur ville d'Ambato, située à deux heures au sud de Quito, ils animent des moments de jeux plusieurs après-midi par semaine avec des enfants de quartiers marginalisés. Chaque enfant qui désire emprunter un jeu peut le faire en toute autonomie, à travers un cahier de prêt qui les invite à se responsabiliser.

Mais ce n'est pas tout ! Plus que jouer, l'idée est aussi de montrer aux enfants qu'ils peuvent très facilement créer leurs propres jeux à partir de matériaux du quotidien : carton, plastique, papier...Ainsi, ils proposent aussi aux enfants de fabriquer leurs jeux. Enfin, ils visent également à promouvoir le jeu comme média de communication et de partage ludique au sein des familles. C'est pourquoi ils organisent des soirées où sont invités les parents à venir jouer avec leurs enfants !

Le premier week end de juin, ils ont fait le déplacement jusqu'Azogues, leur valise de jeux sur le dos, pour venir proposer un moment ludique aux enfants et jeunes du foyer. Samedi et dimanche, les enfants ont donc pu découvrir les différents jeux apportés, mais ont aussi fabriqué neuf jeux ! Et les adultes n'étaient pas en reste ! Ces neuf jeux sont désormais au foyer et enfants comme adultes peuvent désormais profiter au quotidien !

Ce fût un très beau moment d'échange, de partage, de rire et de créativité, prouvant une bonne fois pour toutes qu'avec ou sans fortune, on a tous les moyens de jouer !



Une belle rencontre à Hogar Para Todos : adopté il y a 12 ans, un jeune revient donner des cours de musique aux enfants du foyer !

Lundi 1 Juin 2015

Il y a 12 ans, Nancy Calle, la fondatrice de Hogar Para Todos, travaillait pour une ONG belge. Elle facilitait, depuis l'Equateur, l'adoption d'enfants équatoriens abandonnés par des couples équatoriens et européens. Parmi des dizaines d'autres enfants, elle a accompagné Pedro, adopté par un couple hollandais.

Depuis, elle a créé Hogar Para Todos, association qui accueille des enfants équatoriens abandonnés ou temporairement placés en foyer par la justice, avant d'être réintégrés dans leurs familles. Et depuis, Pedro a grandit ! Il a aujourd'hui 15 ans, étudie et fait de la musique. Avec ses parents adoptifs, il est venu passer un mois à la fondation, aidant aux activités quotidiennes mais surtout, proposant aux enfants des cours de musique, pour la plus grande joie de ces derniers.

Sa venue et sa présence ont été pour beaucoup d'enfants un moment très fort, et sa fête d’au revoir fût très touchante. A la grande surprise de Nancy, Pedro a annoncé lors de cette fête qu'il avait récolté, en jouant de la musique et en faisant du crowdfunding, 1500 euros pour la fondation !

Il a promis de revenir, et laissé derrière lui de très beaux souvenirs aux enfants !



Les enfants de Hogar para Todos en sortie à Cuenca !

Samedi 11 Avril 2015

Le Samedi 11 avril, les enfants du foyer Hogar para Todos ont été invités par la municipalité de Cuenca à participer aux célébrations de fondation de la ville. Ils ont pu ainsi profiter d’une journée de détente dans cette magnifique ville coloniale et visiter le musée de la banque centrale d’Equateur, le planétarium et le site archéologique de Pumapungo.

Pour ces enfants des quatre coins du pays, une telle sortie est l'occasion de mieux connaître le patrimoine de leur pays, mais aussi de profiter d'une journée loin de la routine ! Pour terminer cette belle journée, ils ont pu savourer un délicieux repas offert par un restaurant de la ville.



Festin de Noël !

Mercredi 24 Décembre 2014

En cette période de Noël, les enfants et le foyer ont été gâtés !

Le groupe de migrants équatoriens de Chicago, qui avait organisé un évènement le 6 décembre passé, a réussi à réunir une somme suffisante pour faire fabriquer deux nouveaux lits superposés. C’est un menuisier d’Azogues qui a eu l’honneur de réaliser ce travail.

Par ailleurs, un autre groupe de migrants, cette fois New York, est venu rendre visite aux enfants le 23 décembre. Chargés de cadeaux, ils ont aussi contribué, à hauteur de 2000 $, aux soins médicaux des enfants pour l’année passée.

Le 23 au matin, ils ont chanté et joué pour les enfants, qui ne se sont pas fait prier pour danser ! Puis, après un délicieux repas partagé, le Père Noël est arrivé ! Il a remis à chaque enfant un cadeau personnalisé : des vêtements chauds à sa taille, des douceurs, et des jouets.

Le 24, c’est le Ministère de l’Inclusion Economique Sociale qui les invitait à une matinée de fête, avec de la musique, du théâtre et une crèche de Noël grandeur nature. Toute la journée, des habitants d’Azogues et des représentants d’institution sont venus contribuer en nature au fonctionnement du foyer : ils ont offert des fruits, des bonbons, du lait, du sucre, du riz…

Pour beaucoup d’enfants, l’absence d’un père ou d’une mère s’est sûrement douloureusement fait sentir en ces moments de partage en famille, mais les sourires et la joie étaient bien là pour accueillir Noël !



Des migrants equatoriens se mobilisent pour Hogar para Todos !

Vendredi 5 Décembre 2014

Depuis novembre, un groupe de migrants équatoriens menés par Angel Zumba, né  à Azogues, se mobilisent pour réunir des dons pour la fondation Hogar para Todos.

Ils ont ainsi organisé une campagne de sensibilisation, au moyen de clips passant a la télévision et diffusés sur internet. Le 6 décembre, aura lieu  à Chicago un concert en l´honneur du foyer, afin de collecter des dons financiers et matériels.

Les donations serviront pour la préparation du Noël des enfants, ainsi que pour le fonctionnement quotidien : achats de couches, d’aliments, de médicaments, etc.

Ce sera aussi l’occasion, pour les Equatoriens loin de leur terre, de savourer des plats typiques en jouant au bingo, et de danser au rythme de la cumbia.

Ainsi, plusieurs artistes participeront a la représentation : un groupe de musique folklorique équatorienne, une chanteuse de cumbia, une chanteuse de variété, mais aussi un groupe de mariachis mexicains !

Une preuve de plus montrant que la solidarité n’a pas de frontières !

 

 

 



Dix kilomètres pour aider « Hogar para Todos »

Dimanche 24 Novembre 2013

En 2013, l’association Hogar para Todos a souffert d’une baisse importante de revenus après le remaniement des organismes publics. Loin de se décourager, ils ont invité les citoyens d’Azogues et des environs à les rejoindre pour un dimanche sportif et animé. Près de mille personnes se sont ainsi déplacées pour cette noble cause.

Au programme : festival gastronomique, spectacles de musique et de danse, jeux populaires, concours du chien le mieux déguisé et aussi présence de l’hélicoptère de la Police Nationale, ce  qui a enchanté petits et grands. Les plus sportifs ont chaussé leurs baskets ! Les jeunes ont couru jusqu’à 5 kilomètres et ce sont au total cent quarante personnes qui ont fièrement terminé les fameux dix kilomètres !

Félicitations à tous les participants pour leur énergie et merci à tous ceux qui ont apporté, apportent et apporteront leur soutien à « Hogar para Todos ».

 



Le Noël des enfants de la Casa Hogar

Samedi 22 Décembre 2012

Cette magnifique journée a commencé aux premières heures du 22 décembre 2012. Tout d’abord, les enfants se déguisèrent selon les divers personnages de la crèche. Ils firent ensuite de même avec une voiture, transformée en char de Noël pour l’occasion, avec laquelle ils défilèrent fièrement dans les rues d’Azogues.

Comme le veut la tradition, toute l’équipe s’est ensuite rendue à l’Eglise San Francisco  pour assister à la messe de Noël. La présence des trente enfants fut une agréable surprise pour de nombreux croyants peu habitués à cela. Une fois terminé, les chérubins s’empressèrent de revenir aux locaux de la Fondation où un repas exceptionnel les attendait.

En effet, grâce à la généreuse donation d’un mécène, le personnel a pu acheter un cochon entier à partager entre tous. Une fois l’estomac bien empli, jeux et chants de Noël furent au programme de l’après-midi et ce jusqu’à épuisement !

Enfin, le 25 au matin, chacun des trente protégés de l’association a pu trouver en se réveillant, un cadeau portant son nom sous le sapin. « C’était magnifique à voir. C’est vraiment ça, la magie de Noël », me confia Christian Delgado, le psychologue de l’association.    



Première pierre porté à l’édifice de la collaboration entre deux associations du réseau UODP

Mardi 7 Aout 2012

Deux membres de l’équipe Une Option De Plus en visite à Azogues ont participé à la première rencontre entre l’association Hogar para Todos et Rosa Elvira de León. Cecilia, éducatrice pédagogique des plus grands enfants et Gabriela ergothérapeute travaillant dans le domaine de la stimulation précoce avec les plus petits enfants du foyer Hogar Para Todos ont rencontré Fernando le président, Piedad la vice-présidente, Marlene l’administratrice de Rosa Elvira de Leon. Etait également présente Lucile, nutritionniste bénévole, engagée dans des missions différentes auprès des deux associations.

Ces deux associations géographiquement proche puisque située dans la même ville, ne se connaissaient pas. Une Option de Plus a pensé qu’il serait riche d’enseignement de créer un rapprochement.

Suite à la visite du centre Rosa Elvira de Leon, à la présentation des activités de chacune des associations, du poste de chacun des participants à la réunion et d’une courte présentation d’UODP sur son intention de dynamiser le réseau d’associations en Equateur, les deux associations ont décidé de créer un planning de rencontre et d’activités.  

Le projet création d’un potager a été le premier étudié. Il rentre dans le cadre des activités menées entre autre par la nutritionniste bénévole.

L’idée est d’inviter les enfants à partager un moment de jardinage avec les personnes âgées afin d’une part de sensibiliser les deux groupes qui ont connu ou connaissent pour la plupart de troubles nutritionnels à l’importance de bien s’alimenter et d’autre part de favoriser le contact entre ces groupes isolés et enfin de les valoriser par le travail réalisé.

Rosa Elvira de León a offert de mettre à disposition une parcelle de terrain leur appartenant. Un jardinier de la mairie a été contacté et viendra offrir des plans et conseiller les animateurs lors des prochaines sessions de jardinage. Les modalités d’organisation avec un calendrier et des achats bilatéraux ont été prévus.

D’autres activités telles que des rencontres festives : fêtes d’anniversaire, spectacles des enfants, activités manuelles ont également été planifiées pour les semaines à venir. Très emballés par ces activités, le personnel a reconnu les gains pour chaque association.

Il a aussi été relevé que cela représentait un remède à la fracture intergénérationnelle que subissent parfois les bénéficiaires de ces deux associations. Histoire à suivre…



Week-end à la plage pour les enfants d’Hogar Para Todos

Mercredi 8 Février 2012

En Aout 2011, vingt-cinq enfants de la fondation Hogar para Todos ont pu se rendre à General Villamil, plus connu sous le nom de Playas.

 

Les enfants recueillis à la suite d’abandons ou extraits temporairement de familles instables et déstructurée, ont patienté quasiment quatre heures pour arriver sur leur lieu de dépaysement. Un bus prêté par le Conseil Régional les a conduit jusqu’à l’hôtel. Première nuit pour la plupart d’entre eux dans ce type d’établissement, l’expérience leur a permis de découvrir les petites joies de l’hôtellerie et la piscine qui a eu un large succès. Ils ont ensuite largement profité de la plage toute proche lors de ce week-end avec des baignades encadrées par les nombreux accompagnateurs, des ballades, des jeux sur le sable…

 

Tout ceci a été rendu possible grâce à des ressources générées par des petites activités telles que des petits lotos, des donations, et surtout grâce à l’apport de deux volontaires françaises.



Besoins

Fiche d'identité

Accord ministériel Nº 039 du 17 décembre 2003, signé par le Ministère de l’Inclusion Economique et Sociale, Inscription Nº 65. Ministère de l’Inclusion Économique et Sociale MIES/ Institut National de l’Enfance et de la Famille INFA

Située à 35 km au nord de Cuenca, Azogues est la capitale de la province de Cañar. Cette province est caractérisée par son activité agricole. Azogues est une ville moyenne dotée plusieurs universités dont les paysages montagneux attirent par ailleurs de nombreux touristes.

Du fait d’importants mouvements migratoires vers les États-Unis, l’Europe et vers les villes équatoriennes, 43% des enfants de la province sont exposés à différents risques (maltraitance familiale, alcoolisme, abandon, travail des enfants et mendicité). Par ailleurs, les grossesses non désirées ou en dehors du mariage, associées à une forte pression sociale, amènent de nombreuses de mères à abandonner leurs enfants au moment de l'accouchement.

Tant que l’État ne propose pas à ces enfants des espaces de prise en charge intégrale, ce sont des organisations de la société civile qui leur offrent sécurité matérielle, physique, émotionnelle et affective. Après avoir travaillé pendant plus de 30 ans avec une organisation belge d'aide sociale et d'adoption, Nancy Calle a fondé Hogar para Todos (Foyer pour Tous) à Azogues en 2003. Pour accueillir le foyer, elle a fait don d'une maison héritée de sa famille. A partir de 2006, le foyer a commencé à recevoir des enfants.

Pendant ses huit années d’existence, le foyer a accueilli plus de 200 enfants de tout âge et provenant des quatre coins du pays. Parmi eux, douze enfants ont été adoptés à travers le programme d'adoption national. Tous les autres sont retournés à leurs familles.

Avenida 24 de mayo 001- Panamericana Norte, Azogues

Azogues

Foyer : (00 593) / 07 22 40 486
Nancy CALLE : (00 593) / 09 98 65 53 72

Mme Nancy CALLE: c-hogarparatodos@hotmail.es

Le foyer est présidé par Mme Nancy Calle, une équatorienne très engagée.
Le personnel est nombreux : 5 puéricultrices, dix mères communautaires, un éducateur spécialisé, une psychologue, une comptable et une directrice. Par ailleurs, l'équipe est appuyée par des bénévoles internationaux d'Une option de plus et Weltwarts, et par des stagiaires psychologues et infirmiers.

Proposer une prise en charge intégrale aux enfants et adolescents abandonnés ou victimes de violence, en leur apportant sécurité et stabilité émotionnelle et affective.

- Assurer la réinsertion des enfants dans leur famille ou au sein d'une famille adoptive.
- Permettre l’épanouissement et le développement harmonieux des enfants et adolescents résidents.

L’organisation quotidienne du foyer est très structurée pour offrir un cadre stable et rassurant aux enfants.

Le foyer accueille des enfants abandonnés ou ayant un besoin urgent de protection. Pendant leur séjour, ils continuent leur scolarité, reçoivent un appui scolaire et participent chaque jour à des activités pédagogiques et d'éveil. Ils bénéficient d'une alimentation équilibrée, élaborée par les « mères communautaires » qui prennent soin des enfants jour et nuit. Les plus jeunes bénéficient d’une séance d'éveil chaque jour, et les plus âgés sont responsabilisés grâce à leur participation aux tâches quotidiennes de la maison.

A leur sortie du centre, les enfants peuvent :
- réintégrer leur famille ;
- être adoptés ;
- ou placés dans un autre foyer.

Pour les enfants dont la famille naturelle est inconnue, des recherches sont menées avec l'appui des autorités et des médias locaux afin d'étudier la possibilité d'une réinsertion familiale. Si ce n'est pas possible, et si les parents renoncent légalement à leurs droits, ou si le juge des mineurs se prononce en ce sens, les travailleurs sociaux du foyer démarrent les démarches pour qu'ils puissent être adoptés.

La complexité des démarches permettant de déclarer l'abandon familial de façon légale ainsi que pour rendre les enfants éligibles à l'adoption retardent les possibilités de cette dernière, mais les cas de réinsertion familiale restent nombreux.

Le centre accueille entre 40 et 50 enfants par an pendant des périodes allant de quelques semaines à plusieurs années.

Le personnel distingue de deux groupes d'enfants : les résidents, qui n'ont pas de famille naturelle connue ou qui ne sont pas retournés vivre avec elle, et les enfants de passage, en période de transition.

L'association prête une attention particulière à la préservation des fratries.

Galerie